Retour à la page d'accueil
CRÉATION 2006

Dossier de presse
    (au format PDF)

Reportage vidéo
    Journal télévisé du 26 mai 2006
(en ligne avec Quick time)


CRÉATION 2006 à Vannes

du 23 mai au 1er juin 2006
VANNES (56)
Musée des Beaux-Arts,
La Cohue de Vannes
mardi 23 mai - 20h30
mercredi 24 mai - 18h30
vendredi 26 mai - 14h30
samedi 27 mai - 18h30
mardi 30 mai - 14h30
mercredi 31 mai - 18h30
jeudi 1er juin - 14h30 et 20h30

le 3 juin 2006
MÉNIMUR (56)
Maison de Quartier

le 7 juin 2006
KERCADO (56)
Maison de Quartier

le 10 juin 2006
CONLEAU (56)
Maison de Quartier

le 16 août 2006
BELLE-ÎLE-EN-MER (56)
Festival

Renseignements
au Palais des Arts
Tél. : 02 97 01 62 00



TOURNÉE 2006 / 07


Contact tournée
Bureau de production Prima Donna
Tél. 01 42 47 05 56
helene.icart@wanadoo.fr



« LA FONTAINE
POIVRE ET SEL »
16 Fables + un Prologue
de Jean de La Fontaine

À Monseigneur le Dauphin – Prologue
Les Animaux malades de la Peste
Le Singe et le Léopard
Le Lion devenu Vieux
Le Paon se plaignant à Junon
Le Loup et le Chien
Le Cochet, le Chat et le Souriceau
Le Vieillard et l'Âne
Le Chat, la Belette et le petit Lapin
Le Cerf malade
Le vieux Chat et la jeune Souris
Les deux Mulets
Conseil tenu par les Rats
Le Renard et les Raisins
La Poule aux Œufs d'Or
Le Mulet se vantant de sa généalogie
Les deux Pigeons

LA FONTAINE POIVRE ET SEL

d'après Les Fables de La Fontaine
conception et mise en scène Vincent Colin

assistante à la mise en scène : Aimée Humbert
assistante à la scénographie : Gaëlle Bouilly
avec les comédiens seniors de l’Atelier Poivre et Sel de Vannes : Madeleine Gallay, Bernadette Gauthier, Paul Gilles, Henri Hillion, René Joncquez, Paulette Souton et René Souton.

Création 2006. Coproduction : Compagnie Vincent Colin et Palais des Arts de Vannes, avec l'aide du secrétariat d'Etat aux personnes âgées.


 
BESTIAIRE LUDIQUE ET POÉTIQUE TOUT TERRAIN

"Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons.
Ce qu’ils disent s’adresse à tous tant que nous sommes.
Je me sers d’animaux pour instruire les hommes.”
La Fontaine

Entraînés par la vertigineuse aventure théâtrale, les 9 comédiens de l'Atelier Poivre et Sel de Vannes, ne comptent pas chausser leurs pantoufles, ils s’attaquent gaiement aux fables de La Fontaine.

Mettant à profit la fermeture pour travaux de la grande salle du Palais des Arts, nous préparons une petite forme théâtrale à partir du mois de mai 2006.

Il s'agira d'un spectacle de proximité, autonome dans sa conception technique, et susceptible d'être joué dans les lieux les plus variés : Écoles, Hôpitaux, en passant par la Prison, la Salle des Mariages de la Mairie ou une Association de quartier.



LE TEMPS DE LA SAGESSE

 
Même s'ils interprètent le loup, le rat, le lion, le pigeon ou le paon, les acteurs n'endossent pas pour autant le plumage ou la fourrure de ces animaux-là. Pas plus qu'ils ne portent des masques ou "singent" les moindres gestes de la gente animale. Non, appliquant à la lettre l'avertissement de La Fontaine : " Je me sers d'animaux pour instruire les hommes", nous parlons, comme toujours au théâtre, de l'humaine condition.

Notre choix s'est porté d'emblée sur les fables les moins connues. Elles constituent chacune autant de petites séquences inédites, suggérant chaque fois une dramaturgie nouvelle.

Imaginons une assemblée de sages, assis à une grande table et vêtus d'amples robes sombres, à la manière d'un tableau de Rembrandt. Le grand âge de ces huit acteurs ne fait qu'ajouter de l'épaisseur aux propos du fabuliste, tant il est vrai qu'en matière de sagesse, les vieux ont beaucoup à nous dire.

La langue du XVIIe, pleine de subtilités et de curiosités, portée par cette troupe d'octogénaires, résonne aujourd'hui à nos oreilles comme une mélodie nostalgique et envoûtante.

Vincent Colin



LA FONTAINE, GÉNIAL "BONHOMME" (1621-1695)

 

Poète et philosophe, nourri de Platon et de Montaigne, ami de Molière et de Racine, Jean de La Fontaine est tout à la fois très célèbre et mal connu.

Tombé en disgrâce, sous le règne de Louis XIV suite à l’affaire Foucquet, il finira par être élu, non sans peine, à l’Académie, au fauteuil de Colbert…

Bon vivant, mari improbable, mauvais père, fidèle ami, il a vécu une longue vie imprégnée de sagesse. Ses 243 fables - son chef d’œuvre - ont traversé le temps. Écrites dans une langue précise et simple, elles n’ont pas pris une ride et s’adressent tant aux grands qu’aux petits.

“La légende du poète a fait de lui un “bonhomme”, presque aussi anonyme que la tradition orale dont il est source. Et les Fables elles-mêmes, émiettées par la mémoire collective en maximes et proverbes, ont perdu les saveurs et le sens que leur auteur leur avait donnés, au confluent d’une œuvre diverse, singulière et énigmatique, difficile à raccorder à ces beaux lieux communs, familiers à tout le monde.” - “Le poète et le roi” - Marc Fumaroli

 

Les comédiens seniors revisitent les Fables de La Fontaine

« Celles-ci sont axées sur une philosophie qui suppose une certaine expérience de la vie, elles leur parlent. Et eux donnent une présence très forte aux personnages qu’ils interprètent.

Les comédiens, désormais, intermittentes du spectacle, travaillent à leur rythme. Évidemment, on ne peut pas se permettre 8h de répétitions d’affilée.  Mais on peut arriver à des choses formidables en se donnant le temps... C’est un travail passionnant ! 

Même s'ils interprètent le loup, le rat, le lion, le pigeon ou le paon, les acteurs n'endossent pas pour autant le plumage ou la fourrure de ces animaux-là. Pas plus qu'ils ne portent des masques ou "singent" les moindres gestes de la gente animale. Non, appliquant à la lettre l'avertissement de La Fontaine : " Je me sers d'animaux pour instruire les hommes", nous parlons, comme toujours au théâtre, de l'humaine condition.Au début, je ne savais pas combien de temps durerait l’atelier Poivre et Sel. J’ai décidé de le monter pour montrer ce que les vieux peuvent apporter : leur riche expérience de la vie. Le groupe n’a pas été constitué par casting, mais sur motivation. J’ai d’abord vu les difficultés, les handicaps de la vieillesse (comme la mémoire poreuse...). Puis on s’est mis à travailler avec ces contraintes. Et là, j’ai découvert en eux une jeunesse extraordinaire en termes de liberté d’esprit, d’absence de jugement, de capacité d’inventer... Ils nous donnent une grande leçon de vie...

Propos recueillis par Christelle Quintard – OUEST-FRANCE - 20/09/05


Paroles de sages

D’après le metteur en scène, faire jouer par des seniors ces fables, souvent apprises sur les bancs de l‘école, n’a rien d’incohérent. Bien au contraire.

« Les textes de La Fontaine ont une dimension philosophique et ces comédiens ont justement une certaine expérience de la vie. Quand ils évoquent la morale de l’histoire, ils savent de quoi ils parlent ».

TÉLÉGRAMME - 20/09/05
 

AUTRES ARTICLES DE PRESSE

 
Le Télégramme (au format PDF)

Ouest-France 17 mai 2006 (au format PDF)

Ouest-france 5 juin 2006