Retour à la page d'accueil
NOUVELLE TOURNÉE 2005/06

Visuel Joël Guenoun (voir son site)

Dossier de presse
    (au format PDF)

Photos

TOURNÉE 2005/06

13 et 14 octobre
LE PERREUX (94)
Centre des Bords de Marne
tél 01 43 24 54 28

Programmation
"La Villette hors les Murs"

31 octobre et 1er novembre
NANCY (54)
Théâtre de la Manufacture - CDN
tél 03 83 37 42 42

12 et 13 novembre
CRÉTEIL (94)
Maison des Arts
tél 01 56 71 13 20


10 janvier
TROYES (10)
Théâtre de la Madeleine
tél 03 25 43 32 10

25, 26, 27 et 28 janvier
NICE (06)
Théâtre national de Nice - CDN
tél 04 93 13 90 90

3 février
DRAGUIGNAN (83)
Théâtre de Draguignan
tél 04 94 50 59 59

14 et 15 février
QUIMPER (29)
Théâtre de Cornouaille
- scène nationale
tél 02 98 55 98 98


Contact tournée
Bureau de production Prima Donna
Tél. 01 42 47 05 56
helene.icart@wanadoo.fr

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE

d’après Alexis de Tocqueville
adaptation et mise en scène Vincent Colin
dispositif scénique Daniel Buren
lumières Denis Desanglois
musique Thierry Bertomeu
assistante Gaëlle Bouilly
costumes Nadia Léon et Chantal Jolivet
accessoires Véronique Genet
avec John Kokou, Sébastien Lefrançois et Marguerite Mboulé ou Tishou Kane

Création 2004. Coproduction : La Filature, scène nationale de Mulhouse ; Ville de Vannes/Palais des Arts ; Le Passage, centre de création de Fécamp ; Espace Jean Legendre - Théâtre de Compiègne et Compagnie Vincent Colin. Avec le soutien de la Région Bretagne.



2005 : BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE TOCQUEVILLE

En 1831, Tocqueville a 26 ans. Ce jeune aristocrate français s’embarque alors pour l’Amérique, afin d'y étudier de près les principes égalitaires adoptés par cette jeune nation.

Son oeuvre visionnaire, inscrite dans le patrimoine américain et français, reste un texte majeur, incontournable, de la science politique aujourd’hui.

Le dispositif scénique de Daniel Buren, tout comme la mise en scène, qui fait une large place à la danse et à la musique, cherchent à mettre en évidence la surprenante modernité de la parole de Tocqueville.



MORCEAUX CHOISIS

 

On croit que les sociétés nouvelles vont chaque jour changer de face, et moi, j’ai peur qu’elles ne finissent par être invariablement fixées dans les mêmes institutions, les mêmes préjugés, les mêmes moeurs ; de telle sorte que le genre humain s’arrête et se borne ; que l’esprit se plie et se replie éternellement sur lui-même sans produire d’idées nouvelles, et que, tout en se remuant sans cesse, l’humanité n’avance plus.

À mon arrivée aux Etats-Unis, je fus frappé de surprise en découvrant à quel point le mérite était commun parmi les gouvernés, et combien il l'était peu chez les gouvernants. C'est un fait constant que, de nos jours, aux Etats-Unis, les hommes les plus remarquables sont rarement appelés aux fonctions publiques. Il est évident que la race des hommes d'état américains s'est singulièrement rapetissée depuis un demi-siècle ?

On ne cesse de répéter aux habitants des Etats-Unis qu’ils forment le seul peuple religieux, éclairé et libre. Ils ont donc une opinion immense d’eux-mêmes? Ils ne sont pas éloignés de croire qu’ils forment une espèce à part dans le genre humain.

Je pense que l’espèce d’oppression dont les peuples démocratiques sont menacés ne ressemblera en rien à ce qui l’a précédée dans le monde. Les anciens mots de despotisme et de tyrannie ne conviennent pas. La chose est nouvelle, il faut donc tâcher de la définir.

Alexis de Tocqueville
De la Démocratie en Amérique



REVUE DE PRESSE


LA CROIX

POLITIS

L’EXPRESS

Le pari semble fou : faire rimer pensée et jeu, plaisir et politique. Il est magnifiquement réussi (...) un spectacle d’une allégresse étonnante.

"Hip-Hop, Tocqueville ! Revigorant (...) voilà du théâtre politique d'une joie acérée, comme on en voudrait plus souvent.

"Une lecture allégorique ou le combat théâtral du noir et de la couleur. Deux comédiens danseurs de hip-hop circulent dans le décor en le construisant pièce à pièce.
 

LE TÉLÉGRAMME

OUEST FRANCE

L’ALSACE

"De la Démocratie en Amérique : sommes-nous tous Cherokees ? ... les acteurs agencent la réflexion d'Alexis de Tocqueville avec un humour décalé."

"Il y règne parfois un petit air de Broadway... Un jeu de construction se déroule sous nos yeux. On parle de puritanisme, d'immigration, de relations commerciales, autant de problématiques incroyablement modernes. Un spectacle qui laisse place à l'imaginaire..."

"Le metteur en scène a réussi à faire vivre le texte en combinant, pour le servir, l’ingéniosité scénographique de Daniel Buren et l’énergie créatrice de deux danseurs-comédiens. Une contribution prodigieuse.